1) Les CMS en général

Un CMS est un objet technique intéressant, apparu à la fin des années 90’, et incontournable aujourd’hui.
Un cms est un outil permettant de gérer des contenus en ligne, c’est-à-dire de composer des textes accompagnés de contenus riches (images, vidéos, sons), de les organiser en structure arborescente, de les afficher côté public, de les administer, modifier et supprimer via une interface privée.

1/20 | Suivant

La progressivité de la personnalisation est le concept central d’un cms. Le Cms doit être :
- intuitif et lisible par le visiteur
- facile à prendre en main par l’administrateur sans connaissance
- personnalisable par un administrateur avancé (choix d’un thème graphique, fonctionnalité ajoutées sous forme de plugin)
- et une personnalisation poussée doit être possible par quelqu’un connaissant uniquement les css, par quelqu’un connaissance les css et aussi le html, ainsi que par quelqu’un connaissant les css, le html et le php. C’est ce qu’on nomme la progressivité des apprentissages.

Les deux atouts à partir de là sont la documentation et la communauté. La communauté autour d’un logiciel est devenu le point le plus important depuis quelques années : plus des personnes se saisissent d’un CMS, plus elles s’entraident de manière efficace, les "seniors" donnant des conseils aux débutants, écrivant des didacticiels et participant à des forums.

Pourquoi les CMS : le goulet du webmaster

Lorsqu’un site web est "statique", c’est à dire construit en html et css pur, sans base de donnée ni code d’exécution, il est généralement maintenu par une personne, le webmaster. Celui-ci travaille généralement sur une version du site sur son ordinateur personnel, et uploade les mises à jour par ftp. Ceci signifie que toutes les modifications à apporter au site passent par lui, quel que soit le nombre de personnes qui s’occupent des contenus.
C’est ce qu’on appelle le "goulet du webmaster".

Ceci a le désavantage de rendre lentes les mises à jour, de monopoliser une personne à une tâche technique rébarbative. En outre, les changements dans la structure du site (ajouter, ou supprimer une partie du site) nécessitent des modifications dans quasiment toutes les pages du site, pour updater la navigation et les liens internes au site.

CMS : séparation de la gestion du contenu et de sa visualisation

Avec les cms, on réduit grandement ces désavantages en séparant la gestion des contenus (textes, images, documents).
Les webmasters éditoriaux gèrent le contenu du site via des pages d’administration standard, ils ont la possibilité de modifier textes, images et même la structuration du site sans aucune intervention du webmaster.
Le webmaster s’occupe désormais de produire pour la partie "publique" du site des "templates", ou pages type, qui affichent certains contenu de manière générique. Un seul template d’article par exemple peut afficher individuellement tous les articles. On a donc un séparation des tâches d’un côté, et une économie d’échelle dans le développement d’autre part.

De plus, beaucoup d’excellents CMS sont disponibles en open source, ce qui abaisse encore la charge de travail et le coût du développement.

Les CMS sont donc devenus les alliés incontournables des graphistes intégrateurs.