1996 : début la guerre des navigateurs

1996

Précédent | 23/31 | Suivant

Microsoft ne voit pas dans le net un outil révolutionnaire et pense même en 1995-96 lancer son propre réseau, "concurrent" du World Wide Web, "The Microsoft Network", dont les initiales sont... MSN. Mais devant le succès rencontré par les premières versions de Netscape, le doute s’installe sur la stratégie de Microsoft qui s’était cru incontournable et dominant sur le marché informatique. Des analystes prédisent que Internet et ses services seront dans un avenir proche indépendants des plateformes mac, PC ou Linux. Microsoft décide de prendre le train Internet en marche en achetant la licence d’un navigateur existant (Spyglass Mosaic) et en faire son Internet Explorer 1, sorti en aout 1995. Trois mois plus tard, la version 2 est publié, qui marque le début de la "guerre des navigateurs". Le but est clair : posséder le browser dominant sur le marché, pour pouvoir à travers lui "guider" l’internaute vers les bons services.
La bataille démarre mal pour Microsoft qui ne possède avec son Explorer qu’une part infime des navigateurs. Mais son Operating System est dominant, et Microsoft met sur le bureau de chaque machine installée le raccourci vers Explorer, avec le seul nom "Internet", pour semer la confusion chez les néophytes : son navigateur est le web. A grand renfort de pratiques commerciales douteuses voire illégales (pour lesquelles Microsoft sera condamné), Explorer va conquérir le marché des navigateurs. En 2001, Explorer est le navigateur de plus de 90% du monde connecté. Internet Explorer, sans concurrence, ne va plus évoluer entre 2001 et 2006, années qui vont pourtant voir exploser le nombre d’internautes et de services proposés.
Il faudra attendre l’arriver de Firefox pour voir enfin Microsoft agir et proposer dans la confusion une nouvelle version de son navigateur Internet Explorer 7 et promettre une vraie mise à jour.

Voir l’article Wikipedia sur l’usage des navigateurs