Image vectorielle

Les images vectorielles sont en fait des formules mathématiques décrivant des courbes reliant des points dans un espace 2D ou 3D. Leur nature est donc complètement différente des images matricielles.

Précédent | 6/10 | Suivant

Les coubes vectorielles de Bézier

Les tracés vectoriels sont aussi connus sous le nom de courbes de Bezier, du nom d’un ingénieur français qui travaillait pour Renaud. Il a mis au point une technique de dessin dans l’espace pour faciliter le travail des ingénieurs travaillant sur les prototypes de voiture.

Pierre Bézier (1910-1999), en tant qu’ingénieur, était perplexe devant le grand nombre d’étapes qui séparaient le dessin d’une voiture de la réalisation par des machines de celle-ci :
dessin, ébauche, maquette à échelle réduite, gabarits, plan, modèle grandeur nature, moulage, pour pouvoir obtenir le modèle à mouler ou emboutir. Toutes ces étapes requièrent des artisans qui adaptent le travail qui précède, souvent à la main, et "à l’oeil". Il conçoit dans pour le bureau des maquettes une des premières machines à commandes numériques en 1958.

Bézier, en désaccord avec sa hiérarchie qui considère la commande numérique comme secondaire, est mis à l’écart en octobre 1960. Il en profite pour expérimenter le contrôle de machines par ordinateur. Il obtient un budget minimal de Renault avec lequel il achète un ordinateur d’occasion. C’est donc sans grande pression, un faible budget et un désintérêt de sa hiérarchie que Bézier améliore la technique préexistante des splines pour les rendre utilisable par un ordinateur. Pour l’anecdote, il réussit à obtenir la prolongation d’un an de ses recherches en reproduisant à la traceuse la signature grand format du caissier général de la Banque de France. Un faux en écriture qu’il offre à ses bailleurs impressionnés.

Sa création majeure est la poignée de contrôle, qui permet au dessinateur de contrôler un courbe intuitivement, toujours utilisée dans Adobe Illustrator actuellement. Il crée le logiciel, Unisurf, en 1966.

La modélisation de surface est sa réponse d’ingénieur. Deux choses sont au coeur de la création du dessin vectoriel :
- La 3D est au coeur du dessin vectoriel dès sa création.
- Le vectoriel a été créé pour parler aux machines.

Attention, les courbes vectorielles ne se réduisent pas aux courbes de bézier : d’autres méthodes de description de courbes existent, mais les courbes de Bézier ont été adoptée par l’industrie et leur utilisation est largement dominante aujourd’hui.

Caractéristiques du dessin vectoriel

Une forme vectorielle est composée d’un ensemble de points reliés par des lignes. Le tracé de ces lignes est déterminé par des poignées. La forme a une couleur de fond (qui peut être un dégradé), une couleur de contour et une épaisseur de trait. Le trait lui-même peut être composé de tirets ou d’une forme plus complexe.

Avantages du dessin vectoriel

- Un fichier vectoriel est très léger.
- Le même fichier peut servir quelle que soit la taille final, du timbre poste à la bâche de camion.
- On peut piloter des machines de découpe (du papier au métal) grâce aux vecteurs.
- La précision est totale quelle que soit la taille

Dans les faits, c’est le média de sortie qui détermine la définition d’un dessin vectoriel : le même dessin vectoriel peut être "sorti" sur une imprimante laser, une découpe vinyle ou un écran télé, ce qui lui donnera des caractéristiques différentes sur base des mêmes calculs mathématiques.

Limites du dessin vectoriel

- Le dessin vectoriel n’est pas adapté aux rendus photographiques. Il demande alors un grand nombre d’éléments ou des images très complexes pour rivaliser avec le bruit photographique par exemple.