Le html

Le html ou Hypertext Markup Language décrit des contenus avec un système de balise. C’est un langage de description, par opposition à un langage d’instruction comme le php par exemple.

On ne fait ici que décrire la manière dont est structuré un texte : "il y a un titre", "il y a un paragraphe contenant ceci", etc.
C’est un simple fichier texte, avec une extension .html, contenant un mélange de contenu (titre, texte, liens vers d’autres pages, images,...) et de balises qui décrive le rôle des différents éléments.

<html>
<head>
 <title>
  Exemple de HTML (titre de la page)
 </title>
</head>
<body>
 Ceci est une phrase avec un <a href=“cible.html“>hyperlien</a>.
 <p>
  Ceci est un paragraphe où il n’y a pas d’hyperlien.
 </p>
</body>
</html>

Voir le dossier sur le html pour plus de précision sur le code lui-même.

Interopérable

Le langage HTML est un dérivé du SGML, publié en 1986, mais qui pose des problèmes d’interopérabilité.
Or, un des but d’un langage balisé est de pouvoir l’utiliser sans devoir le modifier dans plusieurs applications, présentes ou futures, construites par des personnes différentes dans des buts différents.
Par exemple, les téléphones utilisent tous le même protocole, ce qui permet d’acheter un téléphone sans se soucier de comment il marche.

Pour cela le html, comme d’autres langages, se fonde sur une norme à laquelle peuvent se référer les différentes personnes qui veulent écrire ou lire du html valide.

Évolution du code

Le html n’a pas été pensé pour vendre des voitures ou afficher des vidéos. A vrai dire, il est au départ fabriqué pour afficher des textes comme des recherches universitaires. Le code tel que mis en place par Berners-Lee va vite montrer ses limites et plusieurs révisions de ce code, pour y ajouter de nouvelles possibilités, vont se faire entre 1992 et aujourd’hui.

En 1995-1996, la version 2 est mise en place, puis en 1997 la version 3.2 est en fait un réajustement de la norme par rapport aux usages. La guerre des navigateurs fait rage et ce sont les deux navigateurs dominants, Netscape et Internet Explorer, qui imposent au W3C l’évolution du code. Fin 1997, c’est la version 4.0 qui est proposée, et elle est stabilisée en 1999 avec la version 4.01, encore d’actualité aujourd’hui.

Actuellement (avril 2011), html 5 et xhtml 2, prochaines normes du code html, sont en discussion et partiellement appliquées dans les navigateurs contemporains.