Naturel, quelques références

Imiter la nature est un vieil enjeu de l’art, critiqué puis revisité par vagues successives. Avec l’art numérique, cet enjeu peut explorer de nouveaux terrains.

Précédent | 13/21 | Suivant

L’abécédaire de Deleuze commence par "A comme animal" avec quelques concepts sur l’animalité comme producteur de signes et aux aguets qui nous intéressent.

Phénomènes naturels

Dropper de Arno Fabre
le Dropper, un concert à base de gouttes d’eau sur différents objets.

Wooden mirror de Daniel Rozin
Le reflet, phénomène naturel ici rendu par des centaines de petits blocs de bois. Une version numérique de la marqueterie.

Voir la page du projet

For all seasons de Andreas Müller (2004 ?)
Une animation interactive. Les quatre saisons sont évoquées par un texte qui est animé pour reproduire un phénomène naturel : la croissance pour le printemps, la neige pour l’hiver, etc.

http://www.hahakid.net/forallseasons/forallseasons.html

Metalplate de reduzent
La vibration d’une plaque de métal, plus un système de feed-back, produit des sons puissants.

Rotating kitchen de Zeger Reyers
Une catastrophe évoquée de manière abstraite par le prise de la cuisine, symbole du foyer, de la sécurité, du chez soi agréable et protégé.

Tele-present wind, David Bowen
Tele-present wind est une installation. Un capteur sur une tige au bord de la mer communique la force et direction du vent à d’autres tiges bien à l’abri dans la galerie.

Voir le site de Bowen, riche de petites installations dont le "growth rendering device"

Machines végétales

The idea of a tree de Katharina Mischer and Thomas Traxler
Végétal minimal tirant son énergie du soleil pour tisser un siège.

Voir la page du projet

Grower, Sabrina Raaf, 2004
Grower est une machine qui dessine des tiges verticales sur un mur sur base que la quantité de CO2 dans l’espace.

Landscapes, Mantz
Créer du chaos, ce lui qu’on identifie intuitivement comme du chaos, n’est pas si facile. Lire l’article sur ce site.

Machine animales

Wind up birds, HC Gilje
Des pics verts électroniques se fondent dans les bruits de la forêt et communiquent entre eux.

Lost object de Michel de Broin, 2002

Voir la page du projet

Les souliers de Arno Fabre

Voir la page sur le quintet de souliers

Fluffy tamagochi, Paul Granjon, 1998
Un tamagochi de grande taille, qui mange, et défèque. Présentation vidéo hilarante.

Voir aussi ses "robots sexués"

Seaquence, Ryan Alexander, Gabriel Dunne, and Daniel Massey
Seaquence est un outil en ligne pour créer de la musique avec des formes de vie minimales, un "écosysteme musical".

Processing monsters, Lukas Vojir & others
Projet participatif autour de Lukas Vojir. Règle simple : créer un monstre intéractif en noir et blanc.


Voir la page du projet (et participer)

Oasis 2, par Everyware, 2008

The good, the bad and the ugly, Christiaan Zwanikken
Trois têtes d’oiseau déplumées animées par des moteurs poussent des petits cris et des morceaux du western bien connu.

Voir aussi le "scorched earth" du même auteur.

Machine humaines

Nihil ex nihilo, Felix Luque
Une installation en plusieurs parties de l’artiste belgo-espagnol Luque. Cette installation raconte l’histoire d’un ordinateur devenu réflexif à la suite d’un court circuit, s’éveillant à la conscience et cherchant à réveiller celle des autres ordinateurs. Le text-to-speech est largement utilisé pour donner corps à l’histoire.

Roboblog de Yannick Antoine
Yannick Antoine a créé une machine à remplir des blogs en assemblant des textes et des images trouvées sur le net. Ce sont les roboblogs, qui existent comme personnes réelles dans le cyberespace, dans l’indifférence générale.

Il a aussi créé le projet "Cellule", qui permet une conversation avec un personne accessible par une retransmission vidéo, avec qui on communique par chat.

Opto-isolator de golan levin, Golan Levin with Greg Baltu, 2007
Un oeil qui suit votre position, qui cligne en même temps que vous.

My little piece of privacy, Niklas Roy
Tirer le rideau trop petit devant le passant, avec pudibonderie, une pièce comme toujours idiote et drôle de Roy.

Psychic de Antoine Schmidt
Une installation simple. Un texte écrit à la machine apparait sur le mur, description plate de ce que semble voir une présence invisible dans la pièce.