Hébergement et nom de domaine

Quelques informations pratiques sur l’hébergement de sites web, les noms de domaines et comment s’y prendre.

Une fois un site web fabriqué, comment d’y prendre pour le rendre disponible sur le réseau des réseaux ?

Hébergement

Un hébergement est techniquement un espace de disque sur un serveur connecté au web, où qu’il soit dans le monde.
Un serveur web est un ordinateur configuré pour recevoir des demandes http et y répondre en fonction des autorisations des clients et des fichiers.

Le serveur web écoute les demandes provenant principalement des navigateurs (sur le port 80). Il est capable de recevoir plusieurs demandes simultanées et y répondre. Si la page demandée existe et la demande est autorisée, le serveur renvoie le contenu demandé (html, css, images, etc.). Si le contenu demandé est protégé ou n’existe pas, le serveur renvoie un message d’erreur (notamment la fameuse erreur 404).

La page et ses contenus associés sont donc dupliqués : l’intégralité des fichiers est transférée à l’ordinateur demandeur. Le web est donc un gigantesque système de duplication de fichiers.

Nom de domaine et registrar

Un hébergement, on l’a vu, est un espace de disque sur un serveur connecté au réseau internet. Cet espace est accessible via son adresse IP, qui est unique sur le réseau, une suite de 4 chiffres, de 0 à 255, par exemple 164.12.7.123.
En tant qu’humain, une suite de chiffre est difficilement mémorisable. C’est la raison pour laquelle Tim Bernes-Lee a immédiatement mis en place le système DNS, qui permet d’associer les adresses IP avec un nom de domaine, qui n’est qu’un alias plus facile à retenir. Si on veut pouvoir rendre disponible les contenus déposés sur un serveur, il va falloir contracter aussi un nom de domaine.

Un nom de domaine est un ensemble de lettres, de chiffres et de quelques caractères autorisés plus facile à retenir et à écrire par des humains, qui correspondent à une adresse de serveur. Il rend plus facilement accessible l’accès à votre site, mais il n’est techniquement pas nécessaire : on pourrait surfer sur le net uniquement avec des adresses IP...

Réserver un nom de domaine

Les noms de domaines sont stockés dans des bases de données gérées par diverses organisations appelés Registre de noms de domaine en fonction de leur type d’extension. Certaines organisations sont des ministères d’un gouvernement (par exemple, le registre du Sri Lanka : www.nic.lk). Certaines sont des coopératives de fournisseurs d’accès à Internet (tels que DENIC) ou des organisations à but non lucratif (tels que Nominet). D’autres sont des organismes commerciaux comme le registre des États-Unis (www.nic.us).
Si on peut parfois réserver son nom de domaine directement chez ces organismes, il faut la plupart du temps recourir à un registrar pour cette opération. Le registrar est un intermédiaire agréé, qui a payé la possibilité de déposer des noms de domaine, et facture au client final ce service. Comme quasiment chaque extension est gérée par un organisme particulier, les registrar sont en liaison avec plusieurs organismes, ce qui leur permet de proposer un nombre plus ou moins large d’extension à leurs clients (et pas d’autres).
La plupart des hébergeurs offrent le service de registrar direct ou indirect (ils sont alors eux mêmes clients des registrar).
Réserver un nom de domaine signifie donc que l’on demande à associer l’adresse IP de son hébergement avec un nom unique qui n’est pas utilisé.
Les bureaux d’enregistrement ont tous des politiques tarifaires particulières, et le

Qui peut fournir un hébergement ?

N’importe quel hébergeur connecté au réseau peut fournir un hébergement, ce qui signifie que la position géographique n’a pas d’importance pour héberger des contenus. Des questions de bande passante, de pics de fréquentation ou de juridiction peuvent entrer en ligne de compte cependant. Il sera plus difficile pour la juridication américaine de fermer un site hébergé en Russie qu’un site hébergé sur son territoire, par exemple.

Les services d’hébergement sont fournis par les acteurs du réseau internet : certaines institutions publiques par exemple. Mais la plupart du temps l’hébergement de site web est l’affaire de sociétés privées qui offrent ce service contre un paiement annuel.

Mutualisé ou dédié

Deux grandes catégories d’hébergement existent :
L’hébergement mutualisé signifie que votre site est géré par un serveur qui gère d’autres sites. Cela signifie que les ressources (ram, disque dur, processeur) sont partagées entre parfois des centaines de sites. Les performances de ces hébergements sont donc variables en fonction de l’occupation du serveur.
Cette solution est la plus économique et convient pour des sites de petites tailles.

L’hébergement dédié signifie qu’un serveur (un ordinateur tout entier) s’occupe uniquement de votre hébergement, sans partage. Cette solution est beaucoup plus coûteuse mais permet toute liberté sur le serveur : on peut y installer des technologies supplémentaire (streaming vidéo, compression à la volée, etc.) et héberger de très gros sites (utilisant de grosses bases de données, hébergeant des fichiers très lourds ou très nombreux) ou des centaines de projets.

A qui s’adresser ?

Même si un hébergement peut techniquement être contracté avec n’importe quelle société dans le monde, il est toujours intéressant de choisir un hébergeur qui est capable de dialoguer avec vous dans votre langue, au cas où un problème survient. Le prix annuel de l’hébergement est donc un des critères, mais ne doit pas être le seul.

En France, OVH.com par exemple est une énorme société pourvoyant des hébergements. Mais il en existe des milliers, avec des offres très différentes en qualité et en type de service.

Phpnet.org, all2all.org, une simple recherche suffit à en trouver par centaines.

Critères d’un hébergeur

Les critères à observer sont :
- L’espace offert (en méga ou gigas)
- Les noms de domaines inclus dans le prix de base
- Les langages côté serveur disponibles (php, asp, mysql, etc.)
- Le quota de transfert
- Les adresses mails disponibles

Et en plus
- -Le nombre de bases de données disponibles
- -La quantité de RAM allouée au traitement
- -Le système de backup mis en place
- - Les services installés (pour le traitement des images, ou de la vidéo, l’envoi de mails par exemple)

Contracter un hébergement

Il est généralement nécessaire d’utiliser une carte de crédit pour contracter un hébergement et réserver un nom de domaine.

L’opération est rapide (quelques minutes) et le serveur disponible dans la demi-heure, l’adresse activée dans les 8 à 24 heures pour des raisons de propagation DNS.

Il faudra
- Remplir des données de contact
- Créer des login d’accès/mot de passe à l’administration en ligne de votre hébergement
- Vérifier la disponibilité de l’adresse souhaitée et la réserver
- Payer

Ensuite, une série de mail sont envoyé par l’hébergeur concernant les différents accès et la confirmation de mise en place des services.