L’imposition

L’imposition n’est pas un terme d’image numérique, mais d’impression. Pourtant, il faut maitriser ce concept pour pouvoir parler aux imprimeurs lorsque l’on présente son PDF, et/ou allier le meilleur de la PAO par le bricolage ordi/main.

L’imposition est le montage de pages d’un document sur une feuille plus grande. Par pliage on obtient ainsi un livre (généralement recto/verso) ou une partie de livre. Les pages ont une disposition et une orientation qui prépare l’étape de finition, c’est à dire le moment ou le livre sera agrafé ou collé, avec des recto-verso corrects.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Imposition_%28imprimerie%29

L’imposition est surtout utilisée pour l’impression offset, et dans ce cas on obtient des cahiers, ensemble de 16 pages, assemblés et cousus ensemble pour obtenir des livres.

En impression numérique, on utilisera l’imposition sur des reliures agrafées, bon marché et rapide à la production. On démarrera alors de format A3 ou A4 pour obtenir, en les pliant en deux, des livres respectivement en A4 ou A5.

Qui effectue le travail d’imposition ?

La plupart du temps, c’est l’imprimeur qui effectue le travail d’imposition, spécialement pour les livres imprimés en offset : ce travail est délicat car il faut tenir compte lors de l’imposition de l’épaisseur du papier et la séquence des plis. En effet, chaque pli produit une surépaisseur qui peut décaler les repères d’impression. Les imprimeurs disposent de logiciels spécifiquement conçu pour prendre en charge un document PDF et le disposer sur la plaque d’impression avec les repères de montages et les décalages en prévision du pliage et de la coupe.

Impression numérique

Lorsque l’on travaille avec un imprimeur digital, il faut prendre ses renseignements avant le montage pour savoir si l’imprimeur dispose d’un logiciel (ou d’une méthode) particulier pour réaliser l’imposition. La plupart des imprimeurs digitaux proposant des finitions avec agrafes disposent d’un plug-in pour Adobe Acrobat (Quite Imposing est le plus connu) qui permet de réaliser cette opération facilement.

Dans ce cas, préparez le document au format final fermé (la taille du livre lorsqu’il sera assemblé et fermé) en tenant compte du bord perdu spécifié par l’imprimeur.

Il arrive cependant que l’imposition soit votre travail, soit parce que le travail comporte peu de pages, soit que l’imprimeur ne prend pas en charge la finition, ou parce que vous travaillez avec un imprimante personnelle.

Imposition avec un logiciel PAO

Il existe depuis la version 3 d’Adobe CS un outil interne dans Indesign prévu pour l’imposition à destination d’imprimante personnelle. Cette option s’appelle "imprimer le livret". Pour ne pas concurrencer des plug-in commerciaux, cette option ne permet pas d’exporter de PDF, ce qui est fâcheux lorsque l’on veut externaliser la production.
Il est cependant possible de contourner cette limitation par l’exportation d’un fichier postscript à distiller avec le logiciel Acrobat Distiller.

Imposition manuelle avec un logiciel PAO

Cette méthode consiste à préparer le document imposé directement dans un logiciel PAO, de manière à produire un PDF "standard" et de directement l’imprimer en recto-verso, sans autre type de préparation.

Beaucoup utilisée pour des livres de petite taille (quart d’A4, Huitième d’A4) destiné à être plié ensuite, ou lorsque l’on prévoit d’imprimer plusieurs fois le la même page sur une même feuille.
Cette méthode est un peu technique : il faut connaitre l’organisation et l’orientation des pages. Souvent, la réalisation d’une maquette papier est nécessaire pour repérer la méthode de pliage et donc de préparation du document.

Imposition par montage papier

Il est possible de monter après tirage un document pour l’impression à la photocopieuse. Il s’agit alors d’imprimer le document et d’imposer avec du scotch les pages en vis à vis.

Par exemple pour un document de 16 pages
- pages 16 et 1
- pages 2 et 15
- pages 14 et 3
- pages 4 et 13
- pages 12 et 5
- pages 6 et 11
- pages 10 et 7
- pages 8 et 9
ce qui nous fait 8 faces à photocopier ensuite.

Cette méthode beaucoup employée dans le fanzinat (punk notamment) comporte le désavantage de faire chuter la qualité d’impression puisque l’on photocopie une sortie papier. Cela peut avoir son charme, mais les images de type photographie en souffrent.

Imposition analogique

Une vidéo vaut mieux qu’un long discours :