Une histoire de l’e-mail

Article prélevé de arobase.org, site autour du mail.
L’article dans son contexte ici.

Précédent | 20/21 | Suivant

De 1971 à nos jours...

Automne 1971 (ou mars 1972 selon les versions). Ray Tomlinson, ingénieur de la société BBN, qui est alors sous contrat avec le gouvernement américain pour le projet Arpanet (l’ancêtre de l’Internet), a mis au point 2 programmes.
Le premier, SNDMSG (pour Send Message) associé à un autre logiciel baptisé READMAIL, permet à plusieurs personnes qui partagent le même ordinateur de s’y laisser des messages. Le second, CPYNET, permet de copier simultanément un fichier sur tous les ordinateurs d’ Arpanet (qui relie à l’époque 15 machines !). Une idée traverse l’esprit de Ray : pourquoi ne pas associer les 2 programmes pour échanger des messages d’un ordinateur à un autre ?
Ni une ni deux, l’ingénieur aménage le programme SNDMSG/READMAIL et écrit 200 lignes de code. Il se crée 2 boîtes aux lettres électroniques sur 2 ordinateurs situés côte-à-côte et réussit à envoyer un message d’un ordinateur à un autre. Le courrier électronique est né ! On ne l’appelle pas encore e-mail mais Netmail (pour Network Mail).

Une histoire d’adresse

A l’occasion, Ray se doit de définir l’adresse électronique. Il décide de séparer l’adresse en 2 parties. D’un côté, le nom de l’utilisateur et, de l’autre, le nom de l’ordinateur sur lequel se trouve la boîte de réception.

« I thought about other symbols, but @ didn’t appear in any names, so it worked »
Ray Tomlinson, à Forbes

Par quoi séparer ces 2 parties ? Le choix de Ray se porte sur l’arobase, @. Pourquoi ce signe plutôt qu’un autre ? L’@ ne fait pas partie des noms communs ou propres (donc pas de risque de confusion) et a l’avantage en anglais de se prononcer "at", c’est-à-dire "chez" ou "à" en français.
La première adresse électronique de l’histoire est ainsi tomlinson@bbn-tenexa (BBN pour le nom de l’employeur de Tomlinson et tenexa pour indiquer le système d’exploitation utilisé, Tenex).

Dates, noms et chiffres

1972. En juillet, Larry Roberts, un des directeurs de la DARPA (organisme gouvernemental de tutelle d’Arpanet), écrit RD, un successeur à READMAIL, capable de classer les messages par objet ou par date et de les lire dans l’ordre de leur choix. De nombreux programmes suivront, écrits par d’autres ingénieurs : NRD, WRD (premier logiciel à combiner les fonctions d’envoi et de lecture des messages), BANANARD, HG, MAILSYS, ou XMAIL. Rapidement, les chercheurs adoptent le courrier électronique pour communiquer entre eux. En 1973, une étude révéle que le courrier électronique représente 75 % du trafic sur Arpanet.

1975. John Vittal conçoit MSG, le premier logiciel de messagerie à inclure une interface personnalisable, des fonctions d’envoi, de réponse, de renvoi et de classement des messages. MSG est considéré comme le premier logiciel de messagerie moderne. Parallèlement, la première liste de diffusion Arpanet, MsgGroup, est créée par Steve Walker. Bientôt, une liste consacrée à la science fiction, SF-Lovers, devient la liste non-officielle la plus populaire.

1976. La reine Elizabeth II envoie un courrier électronique depuis les laboratoires du Royal Signals and Radar Establishment (RSRE) de Malvern.

1977. Fin novembre, le "RFC 733 Mail specification" normalise enfin les protocoles de courrier.

3 mai 1978. Gary Thuerk, commercial de la société informatique DEC, envoie le premier spam.

1985. Le .com apparaît et devient le premier nom de domaine enregistré. D’autres suivent : cmu.edu, purdue.edu, rice.edu, ucla.edu, css.gov, mitre.org, .uk, etc.

1987. Un premier message est envoyé de Chine le 20 septembre.

1988. Steve Dorner développe la première version d’Eudora, à l’université de l’Illinois

1989. MCI et CompuServe sont les premiers réseaux commerciaux à offrir une passerelle de courrier électronique vers Internet.

1991. La National Science Foundation lève les restrictions sur l’utilisation commerciale d’Internet. Le logiciel de protection des données PGP (Pretty Good Privacy) de Philip Zimmerman voit le jour. En Suisse, au CERN, Tim Berners-Lee conçoit le World Wide Web.

1993. AOL établit des passerelles entre son système d’e-mail propriétaire et celui de l’Internet. L’e-mail Internet devient de facto standard.

1994. Jim Clark et Marc Andreessen créent MCC qui va rapidement devenir Netscape. En décembre, Nescape Navigator, diffusé gratuitement, inclut un module de courrier électronique : Netscape Mail.

1997. Microsoft livre Outlook Express. Le logiciel de messagerie, qui deviendra rapidement leader dans sa catégorie, est associé à Internet Explorer 4. De son, côté, Yahoo ! acquiert Four11, qui édite un webmail gratuit (RocketMail) et un annuaire d’adresses e-mail.

1998. Microsoft rachète Hotmail, webmail gratuit, en décembre 1997. La transaction est évaluée entre 300 et 400 millions de dollars, pour 8 millions d’abonnés. Fin 1998, Hotmail atteindra 30 millions d’abonnés.

Avril 2004. Google annonce le lancement de sa messagerie gratuite Gmail, à l’époque d’une capacité de 1 Go. Les concurrents embraieront rapidement . Gmail est également le premier grand webmail à mettre en oeuvre les technologies AJAX, qui permettent de doter l’interface de fonctions se rapprochant de celles d’un logiciel de messagerie.

Décembre 2004. Un mois après le lancement du navigateur Firefox, la fondation Mozilla lance la première version finale du logiciel de courrier électronique Thunderbird, qui vise à contrer la domination d’Outlook Express.

2007. Yahoo ! est le premier grand acteur a annoncer une capacité de stockage illimitée pour son service Yahoo ! Mail.