Tennis, Cool3dworld, 2019

Tennis est une vidéo parmi une centaine d’autres produites par le duo d’artistes Brian Tessler and Jon Baken et diffusée sur différents réseaux sociaux sous le nom Cool 3D World depuis 2015.

Précédent | 25/26 | Suivant

La chaine youtube Cool 3D World a été créée en 2015. Elle s’est fait connaitre par les réseaux sociaux, Facebook notamment, et par le système des recommandations des service d’hébergements de vidéo (Viméo et Youtube) et le phénomène du "buzz", sans que personne ne sache exactement qui était derrière ce travail inidentifiable.

Les premières vidéos datées de 2015 font à peine quelques secondes, présentant des personnages en images de synthèse (un terme certes un peu vieillot mais qui a l’avantage d’être plus précis que "3D") aux corps difformes, nus et luisants mis en scène dans des situations grotesques.

La laideur des corps et la cruauté récurrente des situations va de pair avec une esthétique de banque d’images 3D. Depuis les premières vidéos postées, l’esthétique est proche des mauvaises vidéos commerciales, à la fois par les textures, les éléments de décors et les types d’objets impliqués (mobilier, arbres et personnages). A ceci près que les personnages qu’on peut voir sont tous difformes, luisants et nus.

Les deux auteurs publient régulièrement des vidéos de compilation et leurs dernières productions font désormais plusieurs minutes, avec un fini plus poussé attestant de leur maitrise des logiciels de modélisation et d’animation, et de l’évolution de ceux-ci.

Du point de vue narratif, les vidéos se contentent d’un enchainement d’actions vides de sens, car elles citent une esthétique précise : la vidéo promotionnelle de démo technique. En effet, chaque aspect technique de l’animation en image de synthèse semble faire l’objet d’une exploitation particulière : animation de personnage, morphing et autres déformations, textures 2D et 3D, mouvements de caméra, animation d’objets multiples, éclairages, etc. La bande son elle même est cohérente avec la citation : une musique de studio.
La vidéo de démo est un type d’objet esthétique particulier, présent depuis les début de l’industrie de l’image de synthèse, et a toujours posé problème : que faire pour rendre ces démonstrations techniques intéressantes ? Projetées lors de foires commerciales bien avant l’invention d’internet, elles appartiennent à une sous-cultures d’images liées à l’industrie, comme les manuels techniques et les vidéos d’entreprises. L’attrait des artistes pouce ce type de production est présent depuis longtemps. La semaine de bonté de Max Ernst peut déjà être situé dans cette lignée.

L’aspect grotesque du collage n’est pas sans rappeler par ailleurs l’image emblématique du mouvement pop : Just what is it that makes today’s homes so different, so appealing ? de Richard Hamilton (1956), faisant apparaitre un homme en maillot tenant une sucette à la main, accompagné d’une femme à la pause stéréotypée dans un intérieur au style moderniste.

"We started working together in the summer of 2015, exchanging musical and visual ideas. Cool 3D encompasses both of our styles from the past but also has been the platform for new experiments and ideas. We’ve had a lot of fun developing our craft.”
— Jon Baken

Brian Tessler et Jon Baken ont donc à la base utilisé le web comme support pour échanger des idées et stimuler l’apprentissage des logiciels 3D. Le statut de ces vidéos est donc incertain du point de vue artistique. Mais la cohérence de l’univers plastique, la viralité de leurs vidéos, l’anonymat de sa production, sont les ingrédients d’une expérience de l’art pleinement contemporaine, quelque part entre le mème et le tag. Une familiarité étonnante, la reconnaissance immédiate de l’adéquation de l’oeuvre avec son cadre de réception, associé à une forme de complicité aux contours flous.

Le travail de Brian Tessler et Jon Baken est accessible à travers différents réseaux sociaux, de youtube à Instagram, mais n’a pas fait à ma connaissance d’exposition ni d’acquisition, pas plus que les deux hommes n’ont revendiqué le statut d’artistes.

Le site du groupe