Images vectorielles : formats et logiciels

Précédent | 8/10 | Suivant

Quelques formats vectoriels

Les images vectorielles existent dans différents formats de fichier.

AI
C’est le format natif de Adobe Illustrator (équivalent du psd pour Photoshop). Différentes version de ce format de fichier existent, puisque Illustrator existe depuis plus de 20 ans maintenant, et que Illustrator 88’ (la première version commercialisée de Illustrator) générait des fichiers bien moins complexes qu’aujourd’hui (3D, ombres portées, calques, etc.).
Adobe Illustrator est dominant sur le marché pour des raisons historiques : le projet initial d’Adobe était de produire des polices vectorielles pour le prépresse, et le logiciel Illustrator a été un logiciel interne à l’entreprise avant d’être commercialisé. Il a donc été le premier logiciel commercialisé de manipulation vectorielle, et a tué toute la concurrence (Freehand, par exemple, longtemps sa seule alternative, a disparu).

SVG
Pendant open source de ai, ce format de fichier est en fait du xml (un format de description de données très répandu pour d’autres usages que l’image). Ce format dont les normes sont spécifiées par le W3C depuis 2001 est peu connu du grand public car il a longtemps été occulté par Adobe Illustrator. Pourtant il présente de nombreux avantages, peut être ouvert par la plupart des logiciels vectoriels et même être affiché sans plugin par Firefox par exemple. Ce format pourrait prendre sa véritable place dans un avenir proche avec son usage sur le net.
Inkscape, logiciel open source de dessin vectoriel, utilise le svg comme format natif.

DWG, DXF
Ce sont des formats de fichiers utilisés dans le domaine du plan d’architecture, propriété d’Autodesk, lié à leur logiciel Autocad. DWG est devenu au cours du temps le format dominant dans le dessin d’architecture. DXF est un format d’échange, une norme plus "basse" qui contient moins d’options mais permet un échange plus sûr entre différents logiciels.

Format mixtes

Le eps, Encapsulated PostScript, est à l’origine un format de fichier destiné à dialogue avec des imprimantes (la norme postcript est une création d’Adobe). Eps, comme bon nombre d’autres formats de fichier depuis, peut contenir du vectoriel et du matriciel. Créé en 1992, il est reconnu par la plupart des logiciels vectoriels et matriciels.

Le PNG, le TIFF, ou le PSD, peuvent eux aussi contenir des vecteurs et des dessins matricieles, sous différentes formes.

Le PDF, "successeur" du eps par contre, peut contenir aussi bien des éléments vectoriels que des éléments matriciels. Il présente l’avantage de transporter aussi d’autres informations, comme des scripts, des vidéos et surtout des polices, ce qui a fait son succès. En effet, un EPS peut contenir des textes, mais pas la police utilisée pour les écrire, ce qui pose des problèmes d’affichage si l’ordinateur qui affiche ce fichier ne les possède pas...

Applications traitant du vectoriel

Certaines applications pour le traitement de dessin vectoriel.
Pour le dessin 2D, Adobe Illustrator est le king du marché mais d’autres logiciels existent, comme Inkscape, Freehand, Fireworks

Pour le traitement 3D, Blender, 3d Studio Max, Sketchup.

Pour l’architecture, Autocad

Pour le dessin de polices, FontForge en open source, Fontlab et Fontcreator pour la partie commerciale.